Un brin de poésie


 Au soleil couchant,contempler deux tourterelles perchées dans un cerisier,


s'en inspirer...



Il suffit parfois de peu de choses pour ajouter un brin de poésie à son quotidien.
Belle fin de semaine à toutes et à tous.

Commentaires

  1. C'est magnifique, Carine !!!!
    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Clara,aucun mérite la Caméo a tout fait.
      Bises

      Supprimer
  2. Titouan a reçu son colis aujourd'hui : c'est vraiment ravissant! (Je suis verte de jalousie!) J'en ai profité pour négocier le rangement de la chambre en échange du montage de la cabane et premier miracle, ça a été exécuté en un temps record! Et deuxième miracle, j'ai compris sans plan comment la monter en plus...
    *des bises et mille mercis, généreuse Carine*
    Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aurais jamais pensé que ces modestes bouts de papiers serviraient de moyen de pression.Honte à toi!
      Non mais...
      Contente que Titouan ait apprécié mais ce n'est qu'un début (chut, des surprises il y en aura d'autres)quant à toi t'inquiète tu ne seras pas oublié.
      Bises et belles vacances

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Et moi j'aime beaucoup les tourterelles...

      Supprimer
  4. Ravissant et charmant.
    Bisous, bon week-end.
    Delphine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une façon comme une autre de remercier Dame nature pour toutes ses merveilles
      bises

      Supprimer
  5. C'est ravissant, bravo pour cette création.
    Bises et doux week-end
    Monique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mais de là à parler de création ce serait beaucoup, je n'ai fait qu'assembler différents modèles trouvés ça et là.
      Bises et doux week-end à toi aussi Monique

      Supprimer
  6. Comme la cameo a besoin d'un pilote, la cameo ne fait pas tout ! bravo pour ce joli moment de poésie....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok elle ne fait pas tout mais beaucoup quand même.
      Merci de ta visite, longtemps que je ne suis pas allée flâner chez toi.
      Doux printemps j'espère.
      Bises

      Supprimer
  7. ohhhh que c est joli tout en poesie ... ici aussi nous avons un coupe de tourterelle depuis des annees ils sont moins glamour que les tiens car ils ont elu domicile dans la parabole ;-) bon week end ma hobbit

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi des tourterelles paraboliques c'est chouette,non?
      bon week-end mon chou ici o'drache

      Supprimer
    2. Oui elles captent bien .... Ici bcp de vent mais pas de pluie bisous ma Hobbit

      Supprimer
    3. vent aussi mais bon entre deux averses, jardin...

      Supprimer
  8. Parfois,le papier sait se fait tellement romantique et la nature est une belle inspiratrice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La nature est une source d'inspiration inépuisable...

      Supprimer
  9. Ouh, je suis très sensible à cette poésie ! Ce soir le ciel était en feu au coucher du soleil. J'ai essayé de prendre quelques photos mais je ne pense pas qu'elles rendront ce que j'ai vu. Chine le matin, jardin l'après-midi, léger orage en fin de journée. Grande nouvelle, un des semis en pleine terre vient de lever, c'est la saponaire rose. Merci, je suis trop contente. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque soit l'appareil photo rien ne vaut l'instant en vrai!
      Contente pour les saponaires, pas encore semées ici ou la la serais-je à la bourre?
      Perdue dans mes contemplations et mes bouts de papiers j'en oublie les semis en place.Po grave au prochain soleil je m'y mets.
      je t'embrasse, j'arrive via mail

      Supprimer
  10. tu fais des merveilles en découpage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La caméo FAIT des merveilles en découpages.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

MERCI pour la visite, critiques ou compliments tous vos mots sont importants.
Ils me font avancer, me font rêver et souvent me font rire.
Pour tout ça, je vous dis MERCI

Posts les plus consultés de ce blog

Un peu de chine, entre cuisine et jardin.

Le jardin

Mai: ode à l'Amour